cristol

Mon Dieu que ce fut difficile de rédiger cet article ! Quand on apprécie deux personnes, comment donner l’avantage à l’une ou l’autre ? En fait, trois personnes au départ si on compte le candidat UDI, mais je n’en connait que deux. La première titulaire durement investie et le suppléant du concurrent dissident. Les législatives, c’est à la fois accorder sa confiance à une personne qu’on apprécie, qu’on saura interpeller et donner sa voix à un mouvement politique dont on partage les idées. C’est mêler le local et le national.

Où ça se corse, c’est que j’ai apporté mon soutien à Bruno Le Maire lors de sa candidature au primaires de la droite et du centre. Tout le monde connait la suite, candidature puis « affaire » Fillon, Présidence Macron et enfin Bruno Le Maire nommé Ministre de l’Économie.

Mais revenons à la préparation des Présidentielles. L’UDI et Les Républicains se sont accordés pour organiser ensemble les primaires de la droite et du centre et bien sûr au terme de la consultation soutenir le vainqueur de la consultation. Même si l’histoire finit mal, on doit concéder au processus que de ce coté de l’échiquier les vaincus ont soutenu le vainqueur, contrairement à Valls à l’issue des primaires de la Gauche. C’est après que ça s’est gâté avec l’affaire Fillon.

Que s’est-il passé dans la circonscription ? Laurence Cristol est investie par LR pour représenter le parti dans la 4ème circonscription de l’Hérault.

Le 2 février Gille Phocas de Mèze démissionne de LR : Il regrette que les instances du parti défendent encore François Fillon, « qui est indéfendable. Quelle image ! Quel ridicule ». On apprend le 31 mai que ce dernier est soutenu par debout la France (LIEN Hérault Tribune). Gilles Phocas est peut-être devenu europhobe, pas moi. Ce n'est pas parce qu'Hollande ne savait pas s'imposer à Bruxelles, ni ailleurs, qu'il faut devenir europhobe !

Pendant ce temps Jean-François Eliaou, encore Référent principal de la zone nord-est et de Gignac sur le site de l’UDI à l’heure où j’écris ces lignes, dépose son dossier de candidat Député à « En Marche » (LIEN UDI).

Aujourd’hui, ces trois candidats de sensibilité voisine, centre et droite républicaine, sollicitent aujourd’hui les suffrages des électeurs de la droite et du centre. C’est peut être un peu trop quand on sait qu’il faut atteindre 12,5% des inscrits au premier tour pour participer au second.

Très sincèrement je souhaite bonne chance à Emmanuel Macron et Bruno Le Maire pour le quinquennat. Ce vent de fraicheur fait du bien ! J’ai voté pour l’un au deuxième tour des présidentielles et pour l’autre au premier tour des primaires de la Droite et du Centre. Mais il y a quelques chose que je n’accepte plus. Ce sont toujours les catégories moyennes qui paient toujours l’addition. Les catégories supérieures, ou celle qui ont du potentiel (jeunes formés) partent à l’étranger ou s’achètent les services d’un gestionnaire de fortune. Résultat on en arrive a taper sur les catégories moyennes inférieures et bientôt les catégories inférieures plus.

Démonstration : Une hausse de la CSG sans pouvoir bénéficier de l’exonération de la taxe d’habitation, très peu pour moi. Le fait que les ménages soit exonérés de Taxe d’Habitation à partir de 40.000€* de RFR (revenu fiscal de référence) pour un couple va permettre aux collectivité locales de gauche de se lâcher dans l’augmentation de cet impôt ! Le double effet Kiss Pas Cool, hausse de la CSG et de la taxe d’habitation. (*) 40.000€ de RFR, c’est à dire deux retraites n’atteignant même pas 1.800€ mensuel !

C’est pourquoi, je dis E.M. ! Non, pas « En Marche ! », mais plutôt « Et Merde ! » Je ne voterez pas pour le candidat « En Marche » au premier tour.

Il reste à choisir entre deux candidats. Certes, je ne suis pas d’accord sur la façon dont le parti des Républicains a procédé à la désignation de ses candidats aux législatives sans que les responsables de la circonscription ne soient réunis. Je pense que ça ne correspond pas à un parti qui par ailleurs donne la parole aux non adhérents lors des primaires et qui fait élire son président au suffrage universel des adhérents.

Mais il y a un autre élément qui me fait prendre ma décision : Voter pour un candidat relié à un parti. En effet chaque année les partis touchent 1,42€ par voix obtenue et 37.280€ par député élu. Par ailleurs, je ne pense pas qu’un député solitaire puisse constituer, au Palais Bourbon, une force sérieuse au service de sa circonscription.

Je vais donc voter donc pour Laurence CRISTOL au premier tour des législatives.

Liste des Communes de la 4ème circonscription de l'hérault : Agonès, Aniane, Arboras, Argelliers, Aumelas, Bélarga, Bouzigues, Brissac, Campagnan, Causse-de-la-Selle, Cazevieille, Cazilhac, Claret, Combaillaux, Ferrières-les-Verreries, Fontanès, Fozières, Ganges, Gigean, Gignac, Gorniès, Jonquières, La Boissière, La Vacquerie-et-Saint-Martin-de-Castries, Lagamas, Laroque, Lauret, Lauroux, Le Bosc, Le Caylar, Le Cros, Le Pouget, Le Puech, Le Triadou, Les Matelles, Les Plans, Les Rives, Lodève, Loupian, Mas-de-Londres, Mèze, Montarnaud, Montbazin, Montoulieu, Montpeyroux, Moulès-et-Baucels, Murles, Notre-Dame-de-Londres, Olmet-et-Villecun, Pégairolles-de-Buèges, Pégairolles-de-l'Escalette, Plaissan, Popian, Poujols, Poussan, Pouzols, Prades-le-Lez, Puéchabon, Puilacher, Rouet, Saint-André-de-Buèges, Saint-André-de-Sangonis, Saint-Bauzille-de-la-Sylve, Saint-Bauzille-de-Montmel, Saint-Bauzille-de-Putois, Saint-Clément-de-Rivière, Saint-Étienne-de-Gourgas, Saint-Félix-de-l'Héras, Saint-Gély-du-Fesc, Saint-Guilhem-le-Désert, Saint-Guiraud, Saint-Jean-de-Buèges, Saint-Jean-de-Cuculles, Saint-Jean-de-Fos, Saint-Jean-de-la-Blaquière, Saint-Martin-de-Londres, Saint-Mathieu-de-Tréviers, Saint-Maurice-Navacelles, Saint-Michel, Saint-Pargoire, Saint-Paul-et-Valmalle, Saint-Pierre-de-la-Fage, Saint-Privat, Saint-Saturnin-de-Lucian, Saint-Vincent-de-Barbeyrargues, Sainte-Croix-de-Quintillargues, Sauteyrargues, Sorbs, Soubès, Soumont, Tressan, Usclas-du-Bosc, Vacquières, Vailhauquès, Valflaunès, Vendémian, Villeveyrac, Viols-en-Laval, Viols-le-Fort,

Liste des candidats : François Gaubert (Front national), Jean-François Eliaou (En marche !), Jacques Dourau (Divers droite), Laurent Docon (Divers gauche), Gilles Phocas (Debout la France), Georges Scotto Di Fasano (Extrême gauche), Claude Feral (Divers gauche), Laurence Cristol (Les Républicains), Laurent Dupont (Ecologiste), Etienne Hayem (La France insoumise), Florian Vire (Parti communiste français), Manuela Viaene (Divers), Mimose Lebon (Ecologiste), Frédéric Roig (Parti Socialiste), Julie Péréa (Divers)